Un journal purement révolutionnaire  
     Accueil    Download    Soumettre un article
  Se connecter 18 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


  Posté le vendredi 23 juin 2006 @ 15:28:20 by anarkorevolter
Contributed by: anarkorevolter
CultureIl fallait le faire, alors on l'a fait. C'est avec grand plaisir que nous t'annonçons la création d'un pays libre, indépendant et autogéré. Tu pourras trouver toutes les infos concernant cette alternative ici : http://zapons.org Prends du temps pour lire, ce n'est pas tous les jours qu'il se passe autre chose que du blabla et de la masturbation intellectuelle pour riposter contre le monde marchand et les voyous patentés qui le protègent.

Nous t'annonçons aussi la création d'une agence de presse libre et autogérée dont le but est d'alimenter régulièrement les médias libres francophones avec des informations utiles pour la vraie lutte et la transformation sociale. Au Zapons déchaîné, nous ne subissons pas les médiarques, nous les zappons !

Explications ici : en cliquant ce lien

Et puisque de notre coté une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, tu es cordialement invité(e) à participer au grand chantier festif et autonomiZant de l'été qui se déroule dans notre capitale la ZAP (Zone Autonome Permanente).

Renseignements ici : en cliquant ce lien

Afin de pouvoir informer plus efficacement celles et ceux qui le souhaitent sur nos actions, programmation, ateliers... Nous avons mis en place une lettre de diffusion qui s'appelle poétiquement : La lettre du Zapons. Sa fréquence sera mensuelle et quelques courriels en plus au cas où il y aurait une actualité brûlante.

S'abonner : en cliquant ce lien

Si jamais tu désires faire un crochet sur le plateau qui sera le Gergovie délocalisé du capitalisme, tu peux consulter le programme du Zapons ici :


A noter aussi qu'il y aura un festizap d'organisé pour le week-end du 15 septembre. Tous les musiciens libres et artistes de rue qui se sentent en phase avec la philosophie de notre bô pays sont invités à y participer. Ce ne sera pas un énième festival pour faire la fête sur fond de militantisme mollasson, ce sera une démonstration d'autonomie et d'autogestion. On a déjà beaucoup gagné à l'extérieur, cette fois-ci on joue à domicile et l'on compte bien faire péter le score. Comprenne qui pourra. En ces temps dits « modernes » où les jeux du stade sont remontés à leur apogée pour mieux faire oublier qu'il y a de moins en moins de pain et de plus en plus de distractions aliénantes, on trouve les métaphores que l'on peut.

Pour participer au festizap : clique ce lien

Il a fallu plusieurs années de préparation pour mener à bien ce projet. Maintenant qu'il est en place, dis-toi bien que 10 zaponais feront toujours plus de bruit que 100000 moutons qui tapotent sur leur clavier. L'action se passe dans la vie réelle et non dans les espaces virtuels interouèbiens. Nous ne sommes peut-être que des paysans, mais l'on sait se battre. Que les capitalistes qui sèment la misère et la désolation sur cette planète se fourrent ça dans le crâne - si ce n'est pas déjà fait. On attend leurs cerbères avec impatience. A cœur vaillant, rien d'impossible. Nous sommes sereins et confiants concernant l'issue et le bon déroulement de cette aventure qui n'attend que de vaillants participant(e)s pour prendre toute son ampleur. Nous avons bien choisi notre maquis. Les romains s'y sont cassés les dents en leur temps. Les allemands s'y sont cassés les dents durant la seconde guerre mondiale. L'empire capitaliste s'y cassera les dents dans pas longtemps. C'est la loi des séries.

Alors à très bientôt à la ZAP, et en attendant : reprends du poil de la bête, car il reste encore quelques personnes debout dans cette société de morts qui s'enlise chaque jour un peu plus dans la médiocrité. Au Zapons, nous sommes autre chose que des tubes digestifs sur pattes qui cautionnent un système qu'ils exècrent en continuant de participer à le faire tourner. Nous sommes des esprits libres qui font fonctionner leur intelligence et leurs bras. Ce n'est pas grand-chose, mais hélas, par les temps qui courent, le courage est devenu une denrée rare. Qu'on se le dise au quatre coins de cet ancien monde qui ne tourne plus rond depuis que l'argent a pris le pas sur le partage : chaque zaponaise et chaque zaponais sont individuellement et collectivement des grains de sable capables de bloquer et d'anéantir cette machine infernale qu'est la société de consommation. Qui vivra verra, ce communiqué n'est pas un divertissement. C'est à la fois une information et une invitation à l'action concrète. L'avenir radieux finit toujours par se présenter à celles et ceux qui le forgent. Les spectateurs de leur vie qui observent la grande mascarade sociale actuelle telle une vache qui regarde passer un train interminable feraient bien de ne pas se hasarder à la critique. Quand la gniack est à son paroxysme, les débats stériles qui tournent en boucle depuis des lustres sont déjà clos depuis belle lurette. L'heure a sonné pour tous les progressistes au sens noble du terme d'être 100% en phase avec le modèle social qu'ils souhaitent réellement. Nul ne peut se défiler dans les milieux dits « militants ». Maintenant, chacune et chacun doit choisir son camp. Soit tu participes activement à la construction d'un autre monde qui n'a jamais été aussi possible qu'en ce moment, soit tu défends l'ancien. C'est en clarifiant les choses que l'on avance et non en brouillant les cartes. Les faux-amis qui, pour la plupart, sont membres d'une pseudo gauche d'opérette nous ont assez mis de bâtons dans les roues, il est grand temps de percer l'abcès en tombant les masques. Contrairement à ces fourbes qui font gaspiller de l'énergie à tout le monde, nous ne tirons pas dans le dos. Alors voilà ce qui va se passer dorénavant : Ce n'est pas compliqué, les récupérateurs de tous poils et autres oiseaux de mauvais augure qui sont pour un capitalisme « plus soft » (sic) peuvent s'attendre à un méga retour de flamme. On va sortir l'artillerie lourde pour exploser la très mince couche de vernis altruiste qui protège la crasse intellectuelle de ces gens-là. Quant à celles et ceux qui sont réellement pour un autre modèle social basé sur le partage et le respect mutuel, on ne peut que leur conseiller de fuir à toutes jambes le militantisme de salon pour venir grossir les rangs de la vraie résistance.

C'est en zappant que l'on devient zaponais.

Le plus grand pays du globe te salue solidairement !

La team zaponaise

PS : Si tu désires faire connaître notre bô pays autour de toi, en cliquant le lien ci-dessous tu pourras trouver un petit livret au format PDF qui est prêt à imprimer et à photocopier. Il explique en détail notre démarche et a été élaboré dans le but d'informer celles et ceux qui n'ont pas accès à internet que quelque part, dans un autre espace temps, il existe un pays qui se bat comme un lion pour anéantir la sauvagerie capitaliste.


Cet article copyleft émane de l'agence de presse du Zapons.




Liens Relatifs




Temps : 0.0603 seconde(s)