Un journal purement révolutionnaire  
     Accueil    Download    Soumettre un article
  Se connecter 10 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


  Posté le dimanche 15 avril 2012 @ 15:53:17 by blackcat
Contributed by: blackcat
La dictature démocratique, un modèle impérialiste revu et augmenté de la notion de dictature du prolétariat !


La dictature démocratique est imposée par l'impérialisme comme un modèle revu et augmenté de la notion de dictature du prolétariat, ce modèle de la démocratie autoritaire est une forme dévoilée d'un totalitarisme fasciste au service de l'impérialisme, l'usage de ce procédé de domination et d'oppression a été, dans un premier temps, expérimenté dans les pays de l'Europe de l'Est, après l'effondrement de l'ex-URSS ; c'est une expérience qui a permis l'émergence de nouveaux États-Nations qui ne sont pas très loin des influences fascistes et même nazies.


La guerre froide a été un véritable champ d'expériences et de mutations impérialistes, la chute de l'ex-URSS n'étant en réalité que le résultat d'un compromis entre la social-démocratie et la démocratie libérale, c'est-à-dire, entre le socialisme autoritaire et le capitalisme, pour le premier le capitalisme demeure une nécessité historique, sociale et économique pour passer au socialisme, pour le second le socialisme autoritaire est le moyen de continuer à partager le monde en deux, le monde civilisé et le monde archaïque, deux mondes évoluant sur des dimensions éloignées mais liées dans une libéralisation accrue des échanges économiques aux dépends des groupes sociaux et humains qui y évoluent, c'est là, donc, une géopolitique du profit idéologique au service des desseins impérialistes qui les motivent.


L'on a vu comment le socialisme autoritaire avait fait renaitre de ses cendres le féodalisme, en le voilant dans le drap de la nomenklatura qui réinvente son pouvoir totalitaire sous les traits de l'oligarchie (1).  


Cependant, si en Europe de l'Est, comme en Russie, le pouvoir est conféré par l'impérialisme aux oligarchies, dans les pays de l'ancien bloc soviétique, la transition par la dictature démocratique prend des tons différents ! Les oligarchies se trouvent face à une rude concurrence déployée par un fascisme religieux des plus sombres et décadents.


En Algérie, l'oligarchie se retrouvent, depuis de très longues année, non pas face à une simple cooccurrence, mais face à un réel défit, celui d'un fascisme religieux déterminé à prendre tout le pouvoir. Ce pays est, certes, différent en plusieurs endroits des autres pays classés dans l'ensemble arabe, mais, la ressemblance entre leurs expériences idéologiques, se limitant aux républiques, notamment dans le carde d'un nationalisme socialiste arabe, le panarabisme; cet hybridité idéologique qui a enfanté des régimes autoritaires institués en États-Nations poussés à la décadence et l'effritement sous la pesanteur d'une accumulation des contradictions graves qui les mineront toujours de l'intérieur (2).


La dégénérescence et le démantèlement des États-Nations, soulève la question pertinente de l'alternative espérée par les peuples d'une part, et l'alternative imposée par l'impérialisme d'une seconde part, c'est pourquoi ce dernier s'attèle à investir dans une logique conflictuelle entre l'oligarchie, le peuple, la féodalité et le socialisme autoritaire, le carburant trouvé pour régénérer et amplifier cette conflictualité n'est autre que le panislamisme symbolisé dans plusieurs manifestations fascistes religieuses oscillant entre la participation politique et le recours aux armes, c'est devenu un bras poilu et musclé que l'impérialisme oppose à la maturation de la vraie conscience démocratique, cette conscience qui ne peut être qu'humaniste, universaliste et libertaire.


Nous ne pouvons être dupes face au chantage menaçant de l'impérialisme qui nous oppose ses alternatives destructrices, nous réfutons et récusons le pernicieux mensonge démocratique avec la même force et détermination qui nous opposera toujours au totalitarisme sous toutes ses variantes fascistes, racistes et religieuses.    


Par : OUBAYA Samir

Le 12 avril 2012




(1)  Mikhaïl VoslenskiLa Nomenklatura : les privilégiés en URSS, Belfond, 1980. 

(2) EL KENZ.A., » Au Fil de la crise : 5 études sur l'Algérie et le monde arabe ». Bouchène , Alger.


SOURCE: http://algerielibertaire.over-blog.fr


Liens Relatifs




Temps : 0.0637 seconde(s)