Un journal purement révolutionnaire  
     Accueil    Download    Soumettre un article
  Se connecter 20 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


  Posté le dimanche 19 avril 2009 @ 15:31:20 by littlepunky
Contributed by: littlepunky
Consommation

Pointe-Saint-Charles fait un pied de nez à la marchandisation des dépacements.



17 avril 2009 – pour diffusion immédiate. Le projet Vélo-libre du Centre social autogéré (CSA) de Pointe-Saint-Charles lancera demain (ou dimanche en cas de pluie) une flotte de vélos en libre service complètement gratuits pour utilisation par les résidentEs du quartier. Le rassemblement festif pour souligner l’événement débutera à 13h au parc Saint-Gabriel (à deux pas du métro Charlevoix) et la conférence de presse aura lieu à 13h30. Une parade à vélo animée fera le tour du quartier et des divers lieux d’installation des supports à vélo. Le tout sera couronné par une collation et un atelier de réparation de vélo.


Les vélos de la flotte ont été récupérés, réparés et peinturés par des membres et des sympathisantEs du projet Vélo-libre. Les supports ont été réalisés gratuitement par un groupe de réinsertion sociale du quartier à partir de matériaux récupérés. « L’autogestion, l’autonomie, la gratuité et la récupération sont des valeurs fondamentales qui animent notre projet » souligne Anna Kruzynski du collectif promoteur Vélo-libre, « une fois le CSA déménagé dans ses locaux permanents, on va y installer notre atelier de réparation de vélo pour que les gens du quartier puissent venir apprendre à réparer leur vélos et contribuer à maintenir la flotte de vélos libres ».

Selon Geneviève Grenier de la Table des groupes communautaires Action-Gardien « il faut voir dans cette initiative l’instauration d’un service collectif pour la communauté et par la communauté qui ne pourra que contribuer à l’amélioration de la qualité de vie.» « Cette flotte de vélos gratuits représente enfin une alternative pour favoriser le transport actif en ville pour toute la population, y compris ceux et celles qui n’ont pas les moyens de se procurer un vélo» ajoute Laurent Levesque du groupe Montréal à vélo, «Cette initiative, qui mériterait d'être imitée à la grandeur de Montréal, est un pas concret vers une ville plus cyclable et plus cycliste».

« La philosophie de base du projet vélo-libre du CSA est fondamentalement différente de celle de la Ville de Montréal » souligne Anna Kruzynski, « le projet Bixi, malgré son verni écologiste, soutien la philosophie capitaliste qui veut que les usagers et usagères aillent à débourser chaque fois qu’ils ou elles veulent se déplacer ». Pour Vélo-libre, l’accessibilité et le droit pour toutes et tous de se déplacer dans la ville passe par un système de transport actif et collectif complètement gratuit.

*Pour savoir si l'activité est remise au lendemain, vérifiez le calendrier du CSA samedi matin: http://www.centresocialautogere.org/calendrier




Liens Relatifs




Temps : 0.0609 seconde(s)